Tout sur les conditions d’une vente viager

En France, de plus en plus de personnes s’intéressent à la vente en viager. Les raisons de cette manifestation sont nombreuses surtout pour la personne qui met en vente. En effet, elle permet d’apporter une sorte d’assurance sur le fait de toucher une rente à vie. Cette option permet également d’améliorer la qualité de vie et de profiter pleinement de la retraite. Pour vous en dire plus, découvrez dans cet article, les différentes conditions qui régissent sur ce type de vente.

Le principe de la vente en viager

La vente en viager consiste à vendre un logement et à donner la possibilité à l’acquéreur de ne pas verser la totalité de l’argent pendant le jour où il a acheté. Le vendeur demande alors à ce que le prix de vente soit une rente mensuelle jusqu’à son décès. Il est possible de vendre en Viager avec Trevi, une agence immobilière qui a les compétences et les qualités requises pour vous accompagner dans ce type de vente. Il existe deux catégories de vente à travers le viager :

Le viager libre : dès que la signature du contrat est effectuée entre les deux parties, l’acheteur peut occuper le logement ;

Le viager occupé : il faut une réserve d’usufruit ou d’un droit d’usage pour effectuer cette vente.

Les conditions sur les deux parties

La première condition stipule que toutes les personnes physiques ayant un bien immobilier peuvent effectuer cette vente. Cela, peu importe l’âge de ce dernier. Mais généralement, ce sont les personnes âgées qui ont recours à cette option. L’acheteur, quant à lui, est une personne physique ou morale, qui, ont des garanties financières. Autrement, il ne peut pas occuper la maison.

Les conditions dans le contrat

Le contrat de vente en viager doit être signé devant un notaire. Ensuite, il doit être inscrit dans le service de publicité foncière. Il doit contenir les clauses entre les deux parties. Par exemple, les conditions en cas de non-paiement à cause des imprévus. Cette option permet de mettre au clair toutes les opérations et les transactions qui seront effectuées avant et après la vente.

Les conditions en cas d’annulation

Il faut savoir que la vente en viager est active tant que le vendeur est en vie. De ce fait, elle est annulée s’il vient à tomber malade ou à être mourant. C’est le même cas si le vendeur décède après une vingtaine de jours de la signature du contrat. Dans le cas où l’acheteur est au courant de la maladie du vendeur, le contrat est nul. Aussi, si le prix est trop bas, le vendeur a le droit de tout annuler. Enfin, si la vente est faite à un enfant, elle sera considérée comme étant une donation lors de la succession.

Vous avez désormais toutes les informations à savoir sur la vente en viager. Pour les personnes âgées qui se préparent à la retraite, cette option est très avantageuse. Avec le prix de vente, elles perçoivent un revenu fixe tous les mois. La somme dépend des négociations faites entre les deux parties.